EOLIENNE 07

Accueil du site > >> Les sites d’éoliennes industrielles en Ardèche > St Genest Lachamp > >>Saint Genest Lachamp refus des permis de construire.

>>Saint Genest Lachamp refus des permis de construire.

mercredi 9 décembre 2009, par .


Vous trouverez ci-aprés les attendus de la décision :

Considérant que le projet consiste en l’implantation d’un parc éolien de 14 aérogénérateurs sur le territoire de la commune de Saint Genest Lachamp, sur deux sites avec respectivement 7 aérogénérateurs sur le site du Serre de Bichou et 7 autres sur le site des Esclausons ;

Considérant que la hauteur hors-tout des machines sur le Serre de Bichou est de 81 m. pour les machines A4, A6, et A7, et de 91 m. pour les machines A4, A6, et A7 ;

Considérant que la hauteur hors tout des machines sur le site des Esclausons est de 91 m. ;

Considérant que ce projet de parc éolien est implanté sur la crête de Gluiras, contrefort majeur des Boutières aboutissant vers le site du Gerbier de Jonc ;

Considérant comme le démontre l’étude d’impact que ce contrefort, de par la longueur de sa crête, son altitude dominant les autres crêtes, permet des vues panoramiques sur les Boutières, le plateau ardéchois, et les sites classés du Mézenc et du Gerbier de Jonc ;

Considérant que ce contrefort est également très panoramique sur les Alpes. Pour ces raisons, ce massif constitue un paysage majeur du département et de la région. La crête de Gluiras est d’ailleurs référencée dans le schéma éolien de l’Ardèche comme « une longue crête structurante qui doit être préservée dans son intégralité pour éviter toute covisibilité directe depuis les territoires environnants ou depuis les panoramas qu’elle offre ».

Considérant que ce site présente un intérêt remarquable du fait de son effet de belvédère ouvert sur un ensemble plus vaste aux visions amples et aux vues panoramiques à __0° dans un paysage très naturel et rural ; Considérant que l’installation de deux groupes d’appareils, blancs à caractère industriel, érigés à une hauteur de 80 à 90 m. et culminant à 1137 m., modifiera fondamentalement le paysage de ce contrefort. Ce paysage remarquable sera alors perturbé par des installations hors échelle ;

Considérant que la taille des installations créera un point de focalisation dans le grand paysage, particulièrement visible depuis la route départementale n°22, itinéraire structurant et touristique qui conduit aux sites patrimoniaux et classés du Mont Gerbier de Jonc et du Mézenc ;

Considérant que l’article R111-21 du code de l’urbanisme dispose que le permis de construire peut être refusé si les constructions, par leur situation, leur architecture, leurs dimensions ou l’aspect extérieur des bâtiments ou ouvrages à édifier ou à modifier, sont de nature à porter atteinte au caractère ou à l’intérêt des lieux avoisinants, aux sites, aux paysages naturels ou urbains ainsi qu’à la conservation des perspectives monumentales ;

ARRETE

Article unique : les deux demandes de permis de construire sont refusées.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette